A propos de l’âme…

« On sait avec certitude que l’être humain n’arrive pas dans ce monde avec une âme vierge, comparable à une feuille blanche. Les données de l’âme, ses expériences antérieures, indépendantes de l’expérience actuelle, sont des éléments extrêmement importants dans notre vie sur terre. Notre conscience se trouve de façon énorme et directe sous leur emprise, et cela dans une mesure d’autant plus grande que tout se passe en-dehors de notre mental.

Nous sommes dans tous les actes de notre vie, dans nos idées, nos humeurs, nos réactions, sous l’influence de ces données cachées de l’âme.

L’âme est une entité qui ne pourrait être anéantie, elle jouit de l’immortalité car elle existe en dehors du temps; elle est antérieure et postérieure à la durée du corps. Elle existe avant le corps, donc avant la conscience, et elle lui survit. Elle est la VIE. C’est de notre âme que surgissent en nous, sans avoir été sollicitées par notre volonté, l’inspiration et toutes les sensations qui font simplement notre vie.

La tradition qabbalistique nous enseigne que le comportement d’un individu ( corps + âme) découle des attitudes positives et négatives de ses précédentes incarnations par le jeu du libre-arbitre : l’opprimé ayant choisi de vivre l’oppression pour comprendre ce qu’il a exercé dans l’une de ses précédentes expériences, et, par cet acte, faire en quelque sorte la réparation de son action. Cette réparation peut, dans une certaine mesure, correspondre à ce que l’on connait sous le nom de karma. Lorsqu’une dégradation est produite, ce n’est pas tellement pour réparer auprès de l’individu qui la subit, mais pour réparer l’énergie qui a été elle-même détériorée. »

Michel Afriat, La Symphonie des nombres

Portrait de Vie © 2024 Tous droits réservés - Un site réalisé par DIPCOMM